Possible Modernité

FROTTEMENTS ENTRE INSCRIPTIONS IDENTITAIRES ET FORMATION AU TRAVAIL SOCIAL À BRUXELLES

– RÉSUMÉ –

À partir d’une recherche exploratoire menée dans une École sociale bruxelloise pour futurs professionnels Assistant Social, l’article questionne certaines des tensions entourant le port du foulard. Y est développée l’hypothèse que l’inscription religieuse de ces jeunes femmes n’empêche pas une inscription revendiquée dans la Modernité avec toute l’exigence de réflexivité et de respect des libertés individuelles que cela implique. Sur cette base le questionnement est brièvement ouvert quant à la manière dont une appartenance culturelle et/ou religieuse entraine – ou non – une incidence sur les pratiques du travail social et sur l’incorporation des valeurs qui sont présentées comme centrales au travail social en Belgique.

– AUTEUR –

Docteur en sociologie, Danièle Peto enseigne à l’ISFSC, dans les sections Assistant Social et Communication.

Ses intérêts de recherche portent essentiellement sur les transformations de l’intimité en période contemporaine et sur l’impact de l’hypermodernité dans la vie sociale au quotidien. Le lien entre les questions d’intégration, de militance et de positionnement en valeurs devient aussi, petit à petit, une de ses thématiques de prédilection.

Les élèves et le port du voile à l’école… Qu’en dit le droit ?

– RÉSUMÉ –

Centré sur le seul point de vue du droit, l’article passe en revue les positions prises (ou pas) par différentes instances juridiques, telles la Cour européenne des Droits de l’homme, la Cour constitutionnelle, le Conseil d’État, quant à la possibilité, pour une école, d’interdire aux élèves le port du voile … ou d’autres signes distinctifs philosophiques.

– AUTEUR –

Daniel de Beer est professeur de droit à l’ISFSC et à l’Université Saint Louis. Il travaille tout particulièrement les thématiques suivantes : les droits de l’Homme, les « communs » et la place du droit dans le Nouveau Régime Climatique.