Quand ça fait « CLOC »

OU VERS UN PEU PLUS DE CONSCIENCE DANS L’ART D’ACCOMPAGNER

– RÉSUMÉ –

Cécile Hees réfléchit ici la manière dont l’approche qu’est le Développement du Pouvoir d’Agir (DPA) est pertinente dans l’exercice du travail social. Elle montre comment, en intervision DPA, le travailleur social est amené à analyser les problèmes auxquels il fait face en situation d’accompagnement sans les confondre avec les difficultés liées à la situation du bénéficiaire. Développer ce mode d’approche permet dès lors aux travailleurs sociaux de prendre conscience et de faire évoluer leurs postures professionnelles et de percevoir de nouveaux enjeux propres tant aux bénéficiaires qu’à des mécanismes structurels liés aux institutions d’accompagnement.

– AUTEUR-

Psychologue de formation, Cécile Hees enseigne dans une Haute École en section Assistant Social depuis 2003.
Diverses formations (systémique, Eleuthéropédie, Méthode Rességuier, Approche centrée sur le Développement du Pouvoir d’Agir (DPA), Qi Gong…) nourrissent sa pratique d’enseignante, de formatrice, de psychothérapeute et d’animatrice d’intervisions. Émancipation, affranchissement, développement de la liberté intérieure constituent des fils conducteurs de ses divers investissements professionnels. Modestement, le texte ci-présent vise à témoigner de l’intérêt d’instaurer et de préserver des espaces de formation conduisant à une plus grande humanisation des pratiques professionnelles.


Film de mères pour blessures des enfants

– RÉSUMÉ –

Parcours de migration et installation dans un pays d’immigration sont, souvent, porteurs de blessures morales et identitaires. Jérémie Piolat en isole certaines et montre combien un travail créatif, réalisé par des femmes, mères migrantes, et diffusé dans l’espace public est peut-être bien un outil essentiel pour les descendants de migrants en ce qu’il incarne un premier signe de reconnaissance.

– AUTEUR –

Jérémie Piolat, boursier de doctorat FRESH à l’Institute for Analysis of Change in Contemporary and Historical Societies (IACS) a publié, en 2011, Portrait du colonialisteL’effet boomerang de sa violence et de ses destructions, aux éditions La Découverte.

La morale, inséparable de l’éthique

(OU LE CONTRAIRE) : CONSIDÉRATIONS THÉORIQUES

– RÉSUMÉ –

Michel Guissard interroge, de manière toute théorique, le rapport qui se tisse entre morale et éthique. Il montre l’intérêt, à la suite de Ricoeur, de penser la morale comme précédée par une forme de l’éthique liée au Désir et suivie par une autre forme de l’éthique, délibérative. Les aborder de cette manière invite les travailleurs sociaux à reconsidérer les articulations entre désir, obligation et réflexion.

Ce texte est une version raccourcie et remaniée d’une communication faite à Porto dans le cadre du 6e Congrès de l’AIFRIS (7-10 juillet 2015), intitulée : L’art de la délibération éthique : nouvelles perspectives ; consultable sur le site de l’Aifris.

– AUTEUR –

Educateur spécialisé, licencié en Philosophie, docteur en Langues et littératures romanes, Michel Guissard enseigne à des assistants sociaux à l’Institut supérieur de formation sociale et de communication (Haute école « Groupe ICHEC-ISFSC », Bruxelles) et à des éducateurs spécialisés à l’Institut provincial de formation sociale (Namur). Ses domaines de prédilection sont l’éthique dans le travail social et le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités – qui le conduisent à intervenir ponctuellement dans différents contextes (Droits quotidiens, Union des villes et Communes de Wallonie, Université catholique de de Louvain…), et à coordonner une recherche collaborative internationale sur les pratiques éthiques dans le travail social.

Où mettre l’effort en matière de toxicomanie ?

– RÉSUMÉ –

Défendant l’importance de ne pas criminaliser l’usage de psychotropes tout en faisant le constat du peu de probabilités que la Belgique s’ouvre prochainement à l’instauration de salles de consommation à moindre risques, Laetitita Cordier soulève la question de la prévention et de l’action pour les populations les plus fragilisées en prise avec la consommation de drogues. En brossant un rapide tableau des positions politiques, elle souligne que l’enjeu principal se situe probablement dans la nécessité d’un changement de mentalités. Reste à réfléchir la manière de le travailler.

– AUTEUR –

Laetitia Cordier est assistante sociale. Son attention se porte sur les questions d’addiction en général et elle s’attarde plus particulièrement sur la réalité des usagers de drogues qui, pour des raisons sociales, psychologiques, psychiatriques, n’ont pas adhéré aux réseaux d’aide et de soins classiques.