La morale, inséparable de l’éthique

(OU LE CONTRAIRE) : CONSIDÉRATIONS THÉORIQUES

– RÉSUMÉ –

Michel Guissard interroge, de manière toute théorique, le rapport qui se tisse entre morale et éthique. Il montre l’intérêt, à la suite de Ricoeur, de penser la morale comme précédée par une forme de l’éthique liée au Désir et suivie par une autre forme de l’éthique, délibérative. Les aborder de cette manière invite les travailleurs sociaux à reconsidérer les articulations entre désir, obligation et réflexion.

Ce texte est une version raccourcie et remaniée d’une communication faite à Porto dans le cadre du 6e Congrès de l’AIFRIS (7-10 juillet 2015), intitulée : L’art de la délibération éthique : nouvelles perspectives ; consultable sur le site de l’Aifris.

– AUTEUR –

Educateur spécialisé, licencié en Philosophie, docteur en Langues et littératures romanes, Michel Guissard enseigne à des assistants sociaux à l’Institut supérieur de formation sociale et de communication (Haute école « Groupe ICHEC-ISFSC », Bruxelles) et à des éducateurs spécialisés à l’Institut provincial de formation sociale (Namur). Ses domaines de prédilection sont l’éthique dans le travail social et le développement du pouvoir d’agir des personnes et des collectivités – qui le conduisent à intervenir ponctuellement dans différents contextes (Droits quotidiens, Union des villes et Communes de Wallonie, Université catholique de de Louvain…), et à coordonner une recherche collaborative internationale sur les pratiques éthiques dans le travail social.